NAO 2018 : communiqué à la direction

Ayons tous à l’esprit que la plus grande richesse de notre entreprise est le bon climat social. Vous vous devez de l’entretenir en gratifiant vos salariés et reconnaître leur investissement au-delà de chiffres purement comptables ; la richesse humaine n’a pas de prix.

Jeudi 18 janvier 2018, par Christelle Dhieux, David Lecoustre, Didier Telliez, Stéphane Sauvage, Vincent Vanneufville, vu 43 fois // Négociation d’Accord d’Entreprise

Monsieur Boudoussier,

La concession de Coquelles est la locomotive du groupe.
En effet, les femmes et les hommes qui la composent sont animés d’une forte appartenance à cette entité et c’est au quotidien qu’ils le démontrent par leur professionnalisme et leur engagement.

2017 n’a pas été une année simple d’un point de vue opérationnel. Dès le début de l’année des complications sont intervenues pour l’homologation de nos nouvelles navettes, suivies de plein d’autres problèmes (manque d’effectifs en UK, manque de disponibilité des navettes, nouvelle poussée migratoire, fissures des bogies, usure prématurée et anormale des roues d’essieux)
La dernière crise que vous avez jugé de « Majeure » a mis l’entreprise et ses salariés sous pression, l’ensemble des services a été mobilisé pour gérer cette énième crise de l’année 2017.

Grâce à la collaboration de toutes et tous, l’année s’est terminée mieux qu’elle n’avait commencé.

Les trafics transmanche n’auraient pas été au rendez-vous en cette année 2017 : pourtant certains indicateurs tentent à prouver le contraire ; ceux de l’augmentation des passagers d’eurostar !
Le constat est clair : sans ces crises successives, nous aurions battu des records, d’ailleurs c’est à quelques centaines de camions près, que nous avons failli battre le record historique.
Pour autant, les salariés de la concession n’ont pas été inactifs, les conditions de travail ont été plus pénibles que celles de l’année précédente ! D’ailleurs, le taux d’arrêts maladie et d’accidents sont des indicateurs précis de ces mauvaises conditions.

De plus dans ce marasme opérationnel de l’année 2017, un grand projet de restructuration financière est arrivé avec succès à son échéance.
10 ans après sa restructuration, Eurotunnel a levé près de 2 milliards d’euros, le groupe s’offre plus de flexibilité financière. Cette opération va faire économiser 60 millions d’euros par an. Notre taux d’endettement est inférieur à 4% ; Nous sommes dans la normalité financière pour les groupes comme le nôtre qui gèrent des infrastructures.
Revers de la médaille, aujourd’hui nous subissons les assauts d’un activiste financier qui détient depuis quelques mois près de 8,5% de notre capital !

2017 est donc un bon cru ! Il nous paraît logique de partager ce succès avec l’ensemble des collaborateurs de la concession de Coquelles, fer de lance du groupe.

Nos réclamations ne sont pas exagérées, elles sont justes et mesurées.

Sur le volet financier, nous réclamons un effort supplémentaire sur le coût de la vie, une hausse du déplafonnement de l’intéressement afin qu’il atteigne les 2000 €, une prime exceptionnelle de 300 € pour chaque salarié mais également une hausse du Bonus car il nous paraît anormal qu’après cette restructuration financière réussie avec brio, le taux du Bonus financier soit aussi bas !

Depuis plusieurs années nous vous interpellons et vous proposons une refonte des éléments qui composent le calcul des taux du bonus financier et opérationnel.
Le Bonus n’est pas issu d’un accord collectif, c’est donc vous et vous seul qui pouvait en changer les règles.

Le bonus managérial qui représente un pourcentage du bonus financier, risque d’être au plus bas, pour cela comme nous vous l’avons proposé par écrit, il nous paraît logique de se baser sur le Bonus financier de 2016, gelant ainsi le Bonus financier de 2017.
Cette proposition permettrait d’augmenter pour toutes et tous les résultats du bonus financier et d’adresser un signe fort envers des salariés souvent mal récompensés !
Nous souhaitons également des engagements fermes concernant nos autres réclamations et principalement celles qui seront discutées et négociées dans quelques semaines.

Enfin ayons tous à l’esprit que la plus grande richesse de notre entreprise est le bon climat social. Vous vous devez de l’entretenir en gratifiant vos salariés et reconnaître leur investissement au-delà de chiffres purement comptables ; la richesse humaine n’a pas de prix.

Souhaitant être entendus.

Bien cordialement.
La délégation Force Ouvrière pour ces NAO : Stéphane Sauvage, Christelle Dhieux, David Lecoustre, Vincent Vanneufville et Didier Telliez.

PDF - 53.5 ko
NAO 2018 - communiqué à la direction

0+0 réagir



Documents joints

Mots clés