Communiqué du 30/09

Nous voulons aujourd’hui féliciter les salariés qui ont relevé la tête en
participant massivement à la journée d’action du jeudi 29 septembre. Les
salariés savent que le chiffre du nombre de gréviste avancé par la direction
est volontairement mensonger.

Vendredi 30 septembre 2011, par Cyrille Genevet, Didier Telliez, Jean-Pierre Malet, Stéphane Lepoutère, vu 335 fois // Actions / Revendications

Les salariés ont su montrer qu’ils étaient responsables et professionnels.
Responsables dans les actions entreprises à travers la distribution de tracts et d’informations à l’attention des usagers, des clients, et professionnels en montrant qu’ils connaissent les règles et les respectent.

Michel Boudoussier souhaite à nouveau faire passer les Salariés pour des irresponsables. Mais Monsieur Boudoussier oublie que ce sont ces mêmes salariés qui savent être sur le pont quand Eurotunnel est dans la tourmente, de par les incendies, les problèmes de clandestins, les plans sociaux ou encore les plans de sauvegardes. Nous avons toujours été mobilisés pour défendre notre outil de travail. Mais à toutes ces périodes difficiles, il n’avait pas encore endossé son costume de Directeur Général Adjoint.

Nous informons par ailleurs notre Directeur Général Adjoint, suite à son communiqué provocateur, sournois et contrefait du 29/09, que les salariés concernés par les revendications de la CGT et de FO sont les salariés français qui sont au nombre de 1500, et non pas 2296.

A travers ces messages de provocation, la direction cherche-t-elle à pousser les salariés à la faute ?

Ce ton hautain et provocateur ne montre pas de sa part la volonté de discussion et de négociation qu’il prétend avoir au travers de ses écrits. Choisir ses interlocuteurs, est-ce une méthode loyale et respectable de dialogue avec l’ensemble des salariés de l’entreprise ? Aujourd’hui, faut-il se plier à ce qu’il souhaite et désire pour être sélectionné comme interlocuteur privilégié ?

Les salariés qui ont fait grève ont perdu un peu plus de leur pouvoir d’achat, mais savent que c’est aujourd’hui le seul moyen pour se faire entendre. Le nombre croissant de grévistes montre l’inefficacité des messages dissuasifs de la Direction.

Ils l’ont de nouveau confirmé en débrayant dans la nuit du 29 au 30 septembre, de 1h30 à 5h.

« Minimiser ces actions, c’est faire la politique de l’autruche »

Nos revendications :

✔ Augmentation des salaires de base.

✔ Bonus équitablement réparti pour l’ensemble des salariés.

✔ Déplafonnement de la prime d’intéressement

les syndicats CGT & FO.

0+0 réagir



Documents joints